le jeu du dictionnaire

définitions

La consigne est simple : on se met quinze minutes devant une feuille blanche, et on cherche à donner une définition rapide des mots jazz, musicologie, recherche, méthodologie et écriture. Ci-dessous en désordre les réponses de mes étudiants — j’ai simplement corrigé l’orthographe —, quelques autres. N’hésitez pas à contribuer.

jazz

Jazz : jase en zig-zag.

Genre musical. Grande importance de l’improvisation et de l’utilisation d’accords complexes pour l’harmonie.

C’est un genre issu des mélanges de la culture afro-américaine. Plusieurs courants muicaux sont à l’origine de celui-ci, datant des débuts de l’esclavage du peuple africain sur le sol américain, tels que : les worksongs, le blues, le gospel, le ragtime. Et plusieurs courants vont le faire évoluer jusqu’à nos jours ; comme le swing, le be-bop, le middle-jazz, le free jazz, la soul et bien d’autres...

Genre musical créé aux États-Unis à la fin du XIXe siècle ar la population afro-américaine. Les rythmes syncopés, l’harmonie non-classique et l’improvisation sont caractéristiques de ce genre.

La musique Jazz est apparue progressivement aux États-Unis vers 1917. Ayant pour origine le Blues, elle se voit officialisée comme musique à part entière avec le Dixieland Jass Band. Le mouvement musical va beaucoup aider à l’émergence de la culture afro-américaine où beaucoup d’instrumentistes « jazzmen » d’origine africaine vont pouvoir s’exprimer. Bin sûr comme toutes les musiques, beaucoup de branches différentes vont apparaître (New-Orleans, Be-Bop, Cool Jazz...). La particularité du Jazz est de jouer un thème (une mélodie) sur une grille (canevas d’accords) puis d’improviser sur cette grille. Cela donne naissance à de multiples interprétations.

Musique née d’un métissage aux États-Unis au début du XXe siècle. Jouée d’abord par les noirs américains, elle s’est répandue et a continué de se métisser, se mélangeant avec d’autres musiques jusqu’à aujourd’hui. Au départ, jazz désignait l’arrière-train ou un set de batterie, instrument apparu avec cette musique.

Le jazz est un courant musical qui a vu le jour au début du XXe siècle peu après la Première Guerre Mondiale. Très inspirée du blues, c’est une musique pratiquée dans un premier temps par les noirs qui dansent dessus. Mais au fil du temps, on ne danse plus sur le jazz, ses rythmes ne le permettent plus, pourtant cette musique garde une forte tradition orale ; à ce titre on peut en arriver à dire que le jazz est une musique savante populaire.

C’est un style musical d’origine afro-américaine né au début du XXe siècle.

Musique ayant pour origine les chants des esclaves et qui évoluera à travers le temps et les mouvements des populations (New-Orleans, Ragtime, électro-jazz).

Mot utilisé pour qualifier un large panel de musiques, autant dans les périodes que dans les formes, les instruments, les différents jeux, modes.
On l’entend également pour qualifier un « esprit jazz » en parallèle avec un « esprit rock » par ex.
Le jazz est essentiellement basé sur l’improvisation, le « swing », l’interaction entre les musiciens.

Une musique (ou un style de musique) afro-américaine, née au début du XXe s. grâce à un métissage de plusieurs éléments (blues, gospel, etc.)

C’est une musique qui est née aux États-Unis par le mélange de la musique noire américaine et du système musical occidental, et qui change de façon permanente en attrapant les influences de la société, l’époque, la philosophie, etc.

Musique née au début du XXe siècle, fin du XIXe, issue du métissage de plusieurs cultures, une culture noire américaine, avec ses différents aspects (blues, gospel, negro-spiritual) et des restes d’une musique occidentale de tradition plus écrite (ragtime...). Le jazz a su, au cours du temps, assimiler d’autres cultures pour évoluer jusqu’à ce qu’il est aujourd’hui (musique moderne : Debussy, Satie... voire électrique : Jimi Hendrix).

Le jazz est un style de musique improvisée à l’origine américaine. C’est une nouvelle culture issue de la rencontre (douloureuse) du continent africain et du continent européen sur le continent américain.

Le jazz, c’est ce qu’on écoute avec l’intention d’écouter du jazz.

Musique moderne d’origine négro-américaine répandue dans le monde entier, caractérisée notamment par l’improvisation, un traitement particulier des sonorités et des accents rythmiques syncopés. (Rem. En raison de la diversité du jazz et de son évolution, il est difficile d’en préciser la nature et les limites. Le jazz recouvre des genres musicaux variés où l’improvisation a plus ou moins de place, allant du folklore noir de la Louisiane à des formes symphoniques très élaborées.)

[Jaz] Terme de métallurgie, dans les Pyrénées. La tuyère fait son jaz lorsqu’elle brûle la pierre de fond d’un creuset et l’abaisse.

musicologie

Science qui a pour objet d’étudier la musique : théorie, histoire, etc.

C’est l’étude de la musique, à la fois dans sa forme (écrite, jouée, écoutée) comme dans ses origines, ses particularités culturelles et sociales, à travers l’histoire et la géographie.

Étude de la musique en suivant une méthodologie scientifique concernant tant l’histoire, les auteurs, les instruments, que la pratique musicale elle-même (parmi plusieurs autres aspects).

Traitement intellectuel et scientifique d’une musique en particulier dans une période historique donnée. Cette analyse a pour but d’établir une vision critique et compréhensive qui permet d’ouvrir une nouvelle perspective sur le sujet.

C’est l’étude (science) du langage musical et surtout de comment parler de la musique et de son histoire.

La musicologie est une science qui a pour objet l’étude de la musique. Elle entretient des rapports étroits avec le milieu universitaire.

C’est l’étude de la musique à travers son évolution historique.

Étude de la musique sans restriction.

Quand on réfléchit sur ce qu’est la musique.

Science de la musique, se fixe sur la théorié, l’histoire et l’analyse de différents types de musiques.

C’est une discipline, ou une étude universitaire afin d’exprimer et d’analyser la musique en comparant la société, l’histoire, l’ethnologie, la géographie etc.

La musicologie serait l’étude du langage musical. Comprendre les intentions sous la parole. Le tout avec une démarche « scientifique » ou du moins rationnelle et rigoureuse. Une sorte de « psychologie » de la musique. Expliquer comment toucher la magie au travers du langage musical.

La musicologie est la « science » de la musique. C’est l’étude de tous les styles de musiques, vu sous différents angles : technique, historique, sociologique.

Étude universitaire de la musique.

Science qui a pour objet la théorie, l’esthétique, l’histoire de la musique, la création et la critique musicales, et les rapports de la musique avec les autres branches artistiques et scientifiques.

Scholarly study of music. In the late 18th and early 19th cent., such study was done by amateurs such as L. Köchel. As interest about earlier music grew, greater professionalism was required, incl. the ability to decipher and assess manuscript sources of both music itself and writing about it. Musicology’s first great monument was the first edition of J. S. Bach’s complete works (1851-99). Today musicology combines elements of older disciplines, such as music theory, music history, and sociology, and utilizes the latest scientific methods. The best modern performers continue to use the tools musicology puts at their disposal. In recent decades music theory has again became a separate specialization.

recherche

Compilation d’information concernant un sujet déterminé.

C’est un des principaux moyens dont dispose le musicologue pour étudier la musicologie.

Aller trouver dans des ouvrages manuscrits, audios, vidéos ou interroger des personnes à propos d’un sujet puis s’interroger à partir de ces éléments pour créer un analyse critique. (L’analyse se fait généralement autour d’une problématique.)

Étude menée sur un sujet à l’aide de différents supports textuels, visuels, auditifs, etc.

La recherche représente la quête de nouveauté, d’avancées, aussi bien au niveau scientifique que créatif. Il peut également s’agir de rechercher dans la pensée afin de mieux comprendre ce qui a pu nous mener jusqu’à notre époque.

C’est l’acte de trouver l’origine de quelque chose.

Permet d’obtenir des informations sur un sujet inconnu ou peu de par une démarche personnelle.

Ce qu’on fait dans le but de trouver quoi.

Je ne sais pas comment la définir.

C’est une étude pour chercher et augmenter le sujet.

S’aventurer dans un milieu plus ou moins inconnu pour y déceler avec, toujours, l’aide de nos très chères méthodes et rationalités des informations.

La recherche consiste à chercher. C’est une réflexion sur un domaine de travail.

La quête du sens, l’assaut contre la frontière du non-savoir.

Activités intellectuelles, travaux ayant pour objet la découverte, l’invention, la progression des connaissances nouvelles.

Il se dit, surtout au pluriel, d’études sur quelques points de la science ou de l’érudition.

Poursuite qu’un homme fait en vue d’épouser une femme.

méthodologie

Procédé à suivre. Façon de faire quelque chose.

C’est la méthode dont il [le musicologue] dispose pour faire ses recherches.

Ensembles des conseils pratiques qui peuvent servir dans une recherche.

Science ou étude d’appropriation des outils matériels, techniques, ou cognitifs dans un domaine donné.

La méthodologie regroupe l’ensemble des actions nécessaire à n’importe quel type de production.

C’est avoir une organisation de travail précise qui permet de mener à bien une recherche, un compte-rendu...

Étude de la méthode, technique (ex : méthodologie d’apprentissage) -> méthode, technique pour apprendre.

Façon de rendre une recherche plus efficace (organisation).

Je ne sais pas comment la définir.

Je ne sais pas.

Étude de, c’est original, la méthode. C’est certes surprenant mais c’est le cas (sauf erreur (possible) de ma part). La méthode est une organisation de manière scientifique et rigoureuse, afin de maximiser le résultat des recherches, et minimiser la perte de temps.

La méthodologie est la méthode employée pour mener à bien cette recherche. Cela peut être une logique de travail.

Une tentative de diversion : une réflexion — dans les deux sens du terme — de la recherche sur ses propres modalités, dont la finalité n’est pas la rationalisation de celles-ci, mais le dépassement que cette rationalisation permet.

Partie d’une science qui étudie les méthodes auxquelles elle a recours.

Terme de philosophie. Traité des méthodes ; art de diriger l’esprit humain dans la recherche de la vérité.

écriture

Représentation graphique de la parole. Musique. Procédé de ?

C’est l’outil dont il [le musicologue] se sert pour la méthodologie.

Art manuscrit par le biais duquel on peut développer son esprit critique, ses observations mais aussi son imagination et ses émotions. L’écriture, comme toute forme d’art, sert généralement à faire passer un message.

Science du langage sur papier, et ensemble de stratégies et styles visant efficacité et/ou effets.

L’écriture c’est l’acte de rédiger un discours à l’aide d’une langue qui a ses règles propres.

C’est l’outil de communication qui ne nécessite pas la voie orale.

S’exprimer par des mots mais non-oralement, s’exprimer sur du papier, visualisation de l’expression, la pensée...

Inscription de quelque chose dans quelque chose d’autre (palpable ou non).
ex : on écrit la musique (non palpable) dans la mémoire (non palpable), mais aussi sur du papier ou sur un autre support.

Je ne sais pas comment la définir.

C’est une chose savante. Personne n’écrit si on ne travaille pas. Cela n’existe que chez l’humain.

Manière de fixer la langage. Donc les idées. Et de transmettre ainsi ceci par un autre biais que l’oralité.

L’écriture est le fait de mettre par écrit son travail, afin que celui-ci puisse être consulté. Il participe au devoir de mémoire.

L’imparfaite matérialisation de la pensée ; le médium obligé par lequel doit passer la recherche — musicologique par exemple — pour permettre l’échange avec les autres, dont c’est la finalité ; dans sa dimension nécessairement « littéraire », ce qui résiste à la prétention englobante du savoir rationnel, la préservation d’une part d’art dans l’étude de l’art.

Manière de s’exprimer par écrit.

Action d’écrire.