Nous n’avons pas « approuvé » ceci, nous avons désapprouvé cela

archives débat Médicis (2)

Le débat suscité par la petite « affaire Médicis » (1. pétition « musiques en vrac », 2. tribune en réponse sur tache-aveugle.net) a conduit à de nombreux débats, sur ces deux sites, mais aussi ailleurs. Pour mes archives personnelles surtout, et aussi pour les lecteurs intéressés, j’entreprends de republier sur mon site quelques uns des textes, courriers, commentaires que ma graphomanie a fait naître ici ou là. Il s’agit de texte signés de mon seul nom, ils n’engagent donc en aucune façon les autres signataires de la tribune (et, quand ils proposent une interprétation du texte de cette tribune, chacun est invité à aller la relire pour vérifier que je n’y projette rien qui n’y soit explicite). // 2. Après ça, je poursuis avec la réponse que j’ai faite à un billet de Claude Samuel, en commentaire à sa phrase résumant notre tribune en disant qu’elle avait « approuvé » le choix du jury — à mon sens, il était question de bien autre chose. Réactions bienvenues

cher M. Samuel,

merci de votre billet, que j’ai lu avec intérêt. Je me permets d’ajouter une petite précision, quant à la dernière phrase de votre premier paragraphe... Il y a bien, de fait, une première pétition qui « s’offusque » du choix « apparemment peu orthodoxe » de nommer Claire Diterzi, d’une part, et d’autre part Gilbert Nouno-Malik Mezzadri (porteurs d’un projet en tandem) à la Villa Médicis. Mais, quant à la seconde pétition (dont je me trouve être, fortuitement, l’un des signataires...), il ne s’agit pas d’« approuver » ce choix. Nous n’avons pas eu l’occasion de lire les projets sur la base desquels ces candidats ont été retenus, pas plus que ceux des candidats qui ne l’ont pas été. Il n’était donc pas question pour nous d’approuver un choix, ni même de contester que certains puissent regretter ce choix (pas même de penser que ces éventuels regrets seraient réductibles à une simple affaire de « goûts » personnels).

Ce que nous avons voulu dire, en gros, c’est deux choses :

1) que nous approuvions, par principe (et non particulièrement dans le cas précis des artistes contestés), le fait que les pensionnaires puissent être recrutés hors du genre (plus ou moins reconnu) « musique contemporaine », dès lors que ladite « musique contemporaine » n’avait pas, à nos yeux, le monopole de la création musicale inventive, risquée, etc.

2) que nous nous inquiétions, cette fois dans ce cas précis, de voir la nomination de deux artistes (en fait : trois) attaquée au seul motif qu’ils n’appartenaient pas à la « musique contemporaine », et que nous tenions à assurer ces trois artistes de notre soutien face à ces attaques qui nous paraissaient injustes (sans même parler du seul fait de rédiger une pétition contre des artistes précis, ce que je trouve personnellement assez « dégueulasse »...).

Chacun pourra relire le texte de notre tribune pour vérifier que je n’y projette rien qui n’y soit parfaitement explicite. M’exprimant maintenant à titre purement personnel : eh bien je n’en sais rien, si c’est une bonne idée ou non d’envoyer Claire Diterzi à la Villa, si c’est une bonne idée ou non d’envoyer Gilbert Nouno et Malik Mezzadri, pas plus que je ne sais si c’est une bonne idée d’y envoyer Geoffroy Drouin. Et à vrai dire, je m’en fiche un peu, de la Villa Médicis. Par contre, je ne m’en fiche pas, pas du tout, de lire des textes comme celui de la première pétition, des textes aussi violents, injustes (et encore, je ne parle même pas de nombreux commentaires de signataires de ladite pétition, qui n’engagent que leurs auteurs...), et de voir ce genre de textes signés par huit cents personnes, dont quelques noms que je respecte beaucoup.

Bon, je m’arrête là sur mon trop long commentaire de votre seule phrase « L’autre pour approuver ce choix apparemment peu orthodoxe. », je voulais juste profiter de l’occasion pour clarifier ce point de principe, à mes yeux très importants.

très cordialement, au plaisir de vous lire,

Benjamin Renaud

Suite des archives « Médicis » : c’est par ici...