Je me souviendrai, 5 novembre 2008

Je me souviens de ce poster, un de ceux qu’on achetait dix francs dans le métro, que j’avais, accroché sur le mur de ma chambre, il y a une bonne quinzaine d’années.

Je me souviens du visage qui y était dessiné.

Je me souviens que j’ai connu la chanson We shall overcome, chantée par Louis Armstrong, bien avant de savoir ce qu’elle représentait et signifiait.

Je me souviens d’une blessure que j’ai longtemps gardée secrète (et ce matin même, sans pourtant qu’ils le sachent, de cela j’ai parlé à mes étudiants).

Je me souviens de Alabama joué par le quartet de John Coltrane.

Je me souviens de Strange fruit.

Je me souviens de ma visite, il y a quatre mois à peine, de l’île de Gorée.

Je me souviens, mais mal, du texte écrit sur le poster de ma chambre d’adolescent, et qu’à l’époque je connaissais par cœur : I have a dream, that one day...