première personne

« Il n’y a pas d’écriture, ni même de discours en première personne — jamais, parce que toute énonciation est abyssale. »

Ph. Lacoue-Labarthe, Le sujet de la philosophie - Typographies I, Aubier-Flammarion, Paris, 1979, p. 282.